Nouveaux utilisateurs, déposez votre annonce en 5 minutes ... ici !
Nombre de pages vues hier : 2759

Carte Fos Porquerolles

Journal de bord du Comoé

 

 

Départ pour Porquerolles mardi 04 août 2009

Retour prévu dimanche 09 août

 

Destination

Distance

Fos-sur-Mer – le Frioul

21 M

Le Frioul – Cassis

16 M

Cassis – Les Embiez

16 M

 

 

 

 

mardi 04 août 09:00

Nous prenons la queue de l'avis de grand frais n° 269 et bénéficions ainsi d'un vent arrière dans le Golfe de Fos. Nous sommes 4 bateaux :

 

Bateau

type

équipage

GabyJo

Kirié de 23 pieds

Josiane
Gaby dit GabyLano

LucasLeo

Kirié de 24 pieds

Joëlle dite RangeTout
Bernard dit Vomitout

Lema

GebSea de 30 pieds

Martine dite CoulisDeFramboise
Fabrice dit PetiteDrisse

Comoé

Kirié de 27 pieds

Christine dite Poupette
Romuald dit Tournesol

 

 

 

 

Chacun sort sa voile d'avant et nous voilà surfant sur de petites vagues. Le vent est établi à 15 nœuds et c'est une allure très agréable. P1010002b LucaLeo

Sortis du Golfe nous prenons la direction de l'île du Riou, ne sachant pas si nous nous arrêterons au Frioul ou si nous poursuivrons vers la calanque de Port Miou ou Cassis.

Le vent nous a bien poussé et nous décidons de poursuivre jusqu'au port de Cassis. En effet GabyLano du GabyJo, très bon organisateur, a appelé la Capitainerie et a réussi à réserver 4 places pour la nuit. Tandis que les trois autres bateaux serrent l'île Maire et les calanques, je passe au sud entre l’île de Calseraigne et le Riou car je préfère éviter les nombreux filets de pêcheurs. Par 2 fois je croise la douane qui a l'air très active dans le secteur.

Pour rattraper l'équipe à l'entrée de Cassis, je bénéficie du vent qui descend des falaises en s'établissant à 20 nœuds.

16:30 Je tente de prendre contact avec la Capitainerie de Cassis mais le canal 9 de la VHF décroche. Je fini par téléphoner directement à la Capitainerie qui m'invite à entrer dans le port et à patienter sur le quai de la pompe à essence.

17:00 J'entre dans le port et c'est une véritable foire d'empoigne que nous découvrons. Chacun dépasse l'autre sans vergogne, qui par la droite, qui par la gauche, parfois sur trois rangs et les navettes à touristes ne sont pas en reste. Dans ce manège désorganisé nos 4 bateaux sont guidés tant bien que mal vers leurs places par une équipe de placeurs dont il faut saluer la prouesse dans ce charivari ; bravo pour leur gestion du stress !

19:00 Nous nous retrouvons pour l'apéritif sur le Lema. A cette occasion nous découvrons le GibSea de Fabrice dit 'PetiteDrisse'. Le carré est magnifique, tout en bois blond et la sellerie refaite par PetiteDrisse et CoulisDeFramboise est en motifs géométriques tunisiens dont le bleu est si particulier. Son vaste espace permet de nous accueillir confortablement, tous les 8.

20:30 Dîner sur le port avec Gaby et Josiane du GabyJo et Bernard et Joëlle du LucaLeo. Christine et moi apprécions de délicieuses moules farcies en chapelure, persillées et aîllées à souhait.

La nuit se révèle calme malgré notre inquiétude car nous sommes amarrés en bout de panne, côté chenal.

 

 

mercredi 05 août 07:00

Après la toilette dans les douches du port dont on peut dire qu'elles sont convenables, Christine et moi nous offrons un petit déjeuner complet pour 6€ chacun dans un bistrot du port. De retour au bateau je change mon foc pour mon génois qui sera plus approprié aux vents que nous risquons de rencontrer par ici. J'ai du monter 4 fois en tête de mât car mon marocain coince dans l'échelon de mât. Il faudra que je repense le système.

Après cet effort, plus la fatigue d'hier due aux 8 heures de mer, nous décidons à la collégiale de rester une journée supplémentaire à Cassis. Ceci nous permet de découvrir un marché très vivant et de faire quelques courses (du vin !).

P1010005 Blanc de Cassis

 

12:30 Christine et moi déjeunons à bord accompagnés d'une dive bouteille de Cassis blanc, excellent, dont je regrette d'avoir oublié le nom. Comme toujours c'est aux initiatives de Christine que nous avons droit à ces doux plaisirs. La sieste prolongée a eu lieu dans le cockpit, sur le matelas gonflable (encore une bonne idée de Christine).

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010022 Apero Cassis

 

18:00 Nous avons invité toute la troupe à prendre l'apéro sur la Comoé où chacun trouve sa place dans le cockpit.

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010016 CoulisDeFramboises02

 

 

 

19:30 Dîner dans un restaurant Corse dont je retiendrai les friands de Figatelli au Broccciu. C'est aussi l'endroit où Fabrice a baptisé Martine 'son coulis de framboises'.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 06 août 08:00

Frais et dispo nous partons vers l'île des Embiez qui pourrait accueillir nos quatre bateaux si nous arrivons entre 12 et 13 heures.

Nous suivons la falaise du cap Canaille qui nous révèle ses formes au fur et à mesure que le soleil l'éclaire. Déjà on sent l'Esterel avec ses couleurs ocres/rouges. cap-canaille01

 

Le bec de l'aigle se dessine en contre-jour et juste au dessous nous voyons un bateau sortir de la calanque de Figuerolles qui semble être un mouillage abrité du Mistral mais pas d'un S.E. (à essayer la prochaine fois).

Cap au 118

12:00 L'arrivée sur l'île des Embiez est assez embouteillée quoique beaucoup moins que Cassis. J'ai quelques sueurs froides en franchissant la passe, juste devant les bouées, car mon sondeur indique 2.50m !

 

 

P1010033 le Lema

 

 

 

 

Le GabyJo est déjà amarré et le LucaLeo se met à couple, alors vu les embouteillages et la profondeur, je préfère attendre à l'extérieur. J'y retrouve Fabrice et CoulisDeFramboise auxquels je propose un amarrage à couple, après avoir jetée mon ancre par 8 m de fond.

 

 

 

 

 

 

 

 

Malheureusement le port ne peut pas nous recevoir et nous décidons de rester devant la plage des Salins pour déjeuner. Après concertation nous décidons de passer la nuit en mouillage forain, ce qui s'est avéré très agréable.

 

P1010045 LucaLeo et Lema

 

Nous avons gonflé l'annexe de la Comoé qui s'est révélée très fatiguée. Une des rustines de la main courante s'est décollée et l'attache de la rame tribord à fait de même au premier coup de rame ! Bravo la remise en état faite par Bombard !!! Pour le moteur, j'ai été incapable de le démarrer, ceci étant du à mon inexpérience et au carburant de la nourrice que j'ai oublié de renouveler. Quoiqu'il en soit la taille de cette AX3 au plancher renforcé est idéale et nous avons pu nous en servir en pagayant.

 

 

17:00 le vent est établi entre force 2 et 3; il y a un léger clapot et très peu de courant. Nos ancrages n'ont pas chassé, ce qui est bon signe pour passer la nuit.

17:20 une entrée maritime nous met dans le brouillard. Beaucoup de plaisanciers rentrent chez eux.

18:00 fin du brouillard

18:30 Apéritif très convivial dans le cockpit de la Comoé. Gaby nous annonce une perturbation météo amenant un Mistral 4 à 5 sous 48 heures, ce qui pourrait contrarier notre retour initialement prévu pour dimanche : continuer vers Porquerolles ou envisager le retour pour rentrer à temps ? That is the question ! La nuit portant conseil, il est décidé de décider demain.

21:00 notre feux de mouillage disjonctant à chaque fois, j'ai utilisé une lanterne à LED que Christine avait achetée avant de partir (encore une bonne idée). Sa faible consommation prévue pour 140 heures, l'a fait durer jusqu'au matin.

22:30 nous avons droit à un très joli feu d'artifice tiré de Bandol ou de la Ciotat, je ne saurais dire. La nuit étant pleine lune, très étoilée et avec une vue étendue sur la baie, c'était un moment vraiment romantique. La nuit fut tranquille et tous les mouillages ont tenu.

 

vendredi 07 août 08:00

P1010044 le GabyJo

 

GabyLano donne le top départ pour un retour vers la maison. Nous prenons un cap direct vers le Frioul. En cours de route, Denise et DD du MNE prennent contact sur le canal 69. Ils ont dormi à la Ciotat et se dirigent vers Porquerolles. Entre l'île Jarre et l'île Maire, nous croiserons aussi Serge et son épouse Danielle du Falco, nos voisins de ponton. Arrivés là, Gaby a obtenu des places pour la nuit au vieux port de Marseille.

 

 

 

C'est le club nautique CNTL qui pourra nous recevoir. J'ouvre la route et nous croisons successivement le château d'If et la digue des Catalans avant d'entrer dans ce port majestueux. Devant le palais du Pharo, un homme en statue de bronze nous fait un large signe de la main. Est-ce un signe victorieux ou un geste de bienvenue ?

J'accoste au quai d'accueil, suivi de près par Vomitout dit aussi 'Babaluch' du LucaLeo. Nos arrivées sont impeccables même si je me suis trompé de quai car nous sommes sur le quai d'honneur du Club, et nos bateaux semblent minuscules à côté des unités de prestige qui nous entourent.

Après avoir dirigé le GabyJo et le Lema, le placeur nous attribue 4 places sur le même quai. Son service est très pro car il nous guide un à un sur nos places respectives.

Nous voilà en plein centre de Marseille et mon premier but est de prendre une bonne et délicieuse douche savonneuse sur la plage arrière de la Comoé ; quel délice ! Dire que tant de gens font des kilomètres pour se retrouver sur ce port mythique et que nous, nous avons le privilège d'y séjourner en plein cœur, sans avoir à y subir de problèmes d'embouteillage ou de stationnement. Quelque soit la direction vers laquelle je regarde, je ne vois que beaux immeubles, belles fortifications ou beaux bateaux.

A nouveau nous prenons l'apéritif sur la Comoé qui a l'avantage de nous accueillir tous à l'extérieur. J'apprends que Fabrice pourrait être intéressé par notre annexe si nous la vendions ; un coup d’œil et un conciliabule plus tard, Christine et moi déciderons de lui en faire cadeau. Nous lui en parlerons le lendemain.

P1010060 Apero Vieux port

Nous dînons séparément car Bernard et Joëlle, dits Vomitout et RangeTout ont envie de dîner à bord ; le GabyJo et le Lema ont repéré un restaurant sur le port et nous, nous voulons tester le restaurant du Club nautique, dont nous avons apprécié les plats, le vin, le service et le prix de 25 euros. Christine a commandé du thon mariné aux épices qui était très fondant et moi je me suis satisfait d'un duo de jambons aux melons qui était présenté en forme de rose. Le tout fut suivi de filets de rascasse bien servis avec en desserts un méli mélo de fruits frais et une soupe au chocolat avec une glace type after height au Piperment Get 27.

 

Samedi 08 août 09:00

Après le petit déjeuner nous annonçons à Fabrice que nous lui donnons l'annexe le moteur et sa nourrice ; il paraît gêné mais nous sommes heureux qu'il puisse la réparer pour s'en servir.

Nous traversons la baie devant Marseille en direction du Cap Mejean où nous pourrions nous arrêter pour déjeuner. Malheureusement la houle ne permet pas de mouiller dans si peu de fond. Nous reprenons route avec une risée qui nous permet de sortir les voile, mais qui est trop courte et nous oblige à remettre le moteur.

J'ai trop chaud et je veux me baigner, alors je retourne sur la côte pour mouiller tandis que les trois autres continuent leur route vers Fos. En m'approchant j'ai mouillé entre deux viaducs, à la croisée de 2 trouées dans les rocher (signe de fonds sableux) par 14m de fond, à environ 300 m à l'Ouest d'une petite île. Position 43° 19' 673 et 05° 10' 780.

Christine et moi nous sommes baignés et avons pu repartir rapidement.

Cap au 170, au moteur et grand voile arrisée j'ai frôlé le cap Couronne et rattrapé Gaby qui rentrait tranquillement. Le LucaLeo était déjà en approche du port de Fos et le Lema passait le fort de l'entrée du canal de Caronte. Après un dernier salut sur les ondes, nous rentrons au port.

 

Bilan

-Croisière très agréable avec des équipages amicaux et volontaires. J'espère renouveler même si j'envisagerai des étapes plus courtes, plus en adéquation avec mon dos (maxi 5 heures de mer).

-Annexe et sa motorisation à changer

-Contrôler la VHF qui décroche

-Adapter le marocain pour un changement rapide de voile d'avant